Bernard Tapie.

Posted on lundi 26 janvier 2009

2


Bonsoir Nanard! Comment vas tu? Je commence? Non parce que les deux mastars qui m’entoure, c’est normal? Ah bon, okay, alors j’y vais. Tu es né le 26 Janvier 1943, en pleine amitié franco-allemande de parents que l’Internet ne veut pas dévoiler. Appelons-les Georgette et Édouard, ça ne te dérange pas? Toute ta vie est occultée par tes glorieux faits d’armes dont nous parlerons plus tard et il est très dur de savoir ce que tu as bien pu faire avant. Nous savons que, comme tous les jeunes de l’époque, tu as fait ton service militaire. On le sait parce que c’est écrit sur toutes tes courtes biographies dans lesquelles tu dis que c’est à ce moment que tu as compris que ta ténacité et ta grande ambition pourraient – je cite – te faire réussir dans la société. C’est un peu de la triche de construire sa légende soi-même. Tu démarres plus tard ta carrière dans la vente de téléviseurs et tu appliques les pratiques des dealers de cocaïne et d’héroïne en prêtant l’objet aux clients afin de les rendre accro. Le pire, c’est que ça marche tellement bien que tu deviens propriétaire du magasin très rapidement.

df

Bah me regardez pas comme çà, je suis réglo maintenant.

Ensuite en 1977, alléché par la technique du « J’achète peu et je revends cher » apprise très tôt par tous les dirigeants appelés à travailler avec l’Afrique, tu te lances dans l’achat et la revente d’entreprises en difficulté avec le soutien indéfectible du Crédit Lyonnais alors possédé par l’état français. Ainsi, tu apparais en sauveur auprès des français en intervenant avant ta prise de pouvoir de chaque entreprise pour que les licenciements n’aient pas lieu sous ta règne. Ou de l’art d’avoir les mains propres mais les gants sales. Ton avocat d’affaire était alors… Jean-Louis Borloo, encore ministre d’état aujourd’hui. Dis donc, tu nous avais caché tes amis haut placés jusque-là! Je pense que cela va expliquer plein de choses dans la suite des évènements.

En 1986, tu prends possession de l’Olympique de Marseille avec pour objectif de lui écrire ses lettres de gloire. Quand tu quitteras le club en 1994, tu auras 4 championnats, une coupe de France, la fameuse Champion’s League et 8 mois de prison avec sursis pour une affaire de corruption, la fameuse OM-VA.

fg

Je fais le compte du nombre de femmes que je peux entretenir avec l'argent de l'état.

Mais ce bon vieux Bernard, tu avais senti l’orage poindre et tu avais trouvé la recette miracle pour ne pas avoir à répondre de ses multiples errements frauduleux. Tu es entré en politique! D’abord en 1992, aux élections régionales de la Provence-Alpes-Côte d’Azur. Puis en 1994, tu deviens un peu l’homme de main de Mitterand, qui n’avait pas oublié d’être un truand malgré son côté angélisé par toute cette bonne société de gauche.

Peu de temps après éclate l’affaire dite « du Crédit Lyonnais » qui sera en jugement jusqu’à l’été 2008. Tu as souffert, mon vieux. Tellement souffert que l’état français dans sa grande clémence et surtout pour te remercier de ton soutien pendant la campagne présidentielle t’accorde un bonus de préjudice moral de 45 millions d’euros. Sans compter les 400 millions d’euros que tu récupères après t’être fait flouer au cours de la vente d’Adidas par le Crédit Lyonnais. Cette somme te permet de te renflouer et de rembourser toutes tes dettes: 190 millions de créances publiques, 30 millions de diverses dettes ainsi que 30 millions de frais. Tu n’es pas un petit joueur et quand tu t’endettes, c’est pas comme le populo lambda.

Mais mon bon monsieur, tu ne trouves pas étrange que l’on accorde ce genre de bonus à quelqu’un d’aussi malhonnête? Toi, ça n’a pas l’air de te géner.

fg

Saint Sarkozy, faites que je ne me fasse pas choper pour tous les trucs que personne n'a vu. Amen.

L’affaire Testut, ça ne te dit rien? Du nom de cette entreprise de pesage avec laquelle tu prêtais de l’argent à tes autres entreprises sans le déclarer. Et cet emprunt de 100 millions que tu prends à plusieurs banques dont le Crédit Lyonnais. 30 millions seulement, serviront à leur cause initiale. Le reste disparaîtra dans les limbes de ton influence. Pour cette affaire, tu seras condamné pour abus de bien sociaux à 2 ans de prison avec sursis, à 300 000 francs d’amende et à 5 ans d’interdiction de gérer une entreprise.

Et l’affaire Phocéa? Tu te souviens? Allons bon, le bateau que tu avais racheté et rénové pour en faire un palace de luxe. Remember? Il te coûtait 12 millions de francs par an et 100 000 francs de frais par jour de croisière! Ah, ça te revient. Tu l’avais déclaré sur une de tes entreprises en déficit pour pouvoir éviter le fisc. Manque de pot, le fisc prodigue rattrape toujours les mauvais pécheurs. Et rebelote, tu te vois condamné à 18 mois de prison dont 6 ferme pour fraude fiscale. Mais, la grande magie de la justice française à 15 vitesses lance un vibrant abracadabra et tes deux peines sont cumulées en une seule. Mais la justice n’a jamais porté plainte pour préjudice moral malgré le nombre de fois que tu l’as enculée.

Aujourd’hui, tu coules des jours heureux dans le béton de ton passé d’escroc. Des gens t’embauchent pour jouer dans des films et téléfilms, ils évitent juste de faire chanter depuis l’expérience de « Bernard Tapy » et malgré tes tubes « Les Pistonnés », « Pour de rire, pour de vrai » et « Réussir sa vie ». Des gens s’enthousiasment même de ton côté auto-didacte qui a su s’en sortir seul!Et certains ont même vanté la décision de la justice de t’accorder autant d’argent…

Comme quoi, la machine à laver les cerveaux fonctionne encore et pour longtemps…

cg

T'es sur que ce n'est pas pour tes chansons que tu es allé en prison?

Publicités