Jeanne d’Arc.

Posted on mardi 4 novembre 2008

1


La Pucelle d’Orléans… On veut bien que les français soient un peu con mais de là à nous faire croire que t’as grandi dans la cambrousse et que tu te serais même pas tapé un beau fermier de ton âge, faut pas pousser!

s

Et je vous tournerais le dos tant que personne ne me trouvera une "lance" aussi longue...

Tu es née à Domrémy dans les Vosges, qui deviendra plus de 100 ans après ta mort Domrémy-la-Pucelle. Même eux, ils se sont fait avoir. J’ai vu il y a peu un reportage sur des jeunes filles musulmanes qui cachaient le fait qu’elles aient vues le loup. Elles feraient bien de prendre exemple sur toi, tiens! Ton père s’appelait Jacques d’Arc et ta chère maman Isabelle Romée. De nos jours, elle se ferait copieusement vanner avec un nom pareil. D’ailleurs, toi aussi, ma chère, puisque s’appeler Jeanne D’arc Romée, c’aurait été difficile à porter. Ca fait quand même Dard Chromé… Le coup de la pucelle passe tout de suite moins bien.

Bref, tu nais en pleine guerre de 100 ans. Je pense qu’il est utile de rappeler que cette guerre dura 116 ans mais les historiens s’étaient dit que les momes avaient déjà beaucoup trop à retenir et que la guerre de 116 ans, ça sonnait un peu moins bien.

r

Quoi, mon père? Regarde en bas. Que je regarde en bas? Oui, ma fille. Mais qu'est ce que c'est que ça? C'est un sexe, ma fille. Nan mais je sais encore reconnaître une bite quand j'en vois une, je savais juste pas que ça se faisait en aussi petit,c'est tout.

Ainsi, à 13 ans, tu entends les voix des saintes Catherine et Marguerite et de l’archange saint Michel (17 h à la fontaine) qui te somment d’être pieuse (normal, un peu de pub’ pour leur secte), de libérer le royaume de France, de placer le Dauphin sur le trône et de nettoyer la lunette au passage.

fg

Et tenez, j'vous fais un bras d'honneur, c'est moi qui ai chié dans vos chaussures!

Après 3 ans d’hésitations (mon cul, c’est ton père qui voulait pas que tu partes, y avait encore du linge à pendre), tu prends enfin la route pour la ville voisine et ce, afin de t’enrôler dans les troupes du Dauphin. Tu te rends ensuite dans la ville de Chinon (chinon quoi?) où tu rencontres le fameux dauphin Charles. L’anecdote raconte que tu l’as reconnu instantanément et que c’est merveilleux. Mais bon, je suppose que c’était le seul à être dans un aquarium aussi. Le bon Charles te loge dans la même pièce que le fameux Jacques de Molay, l’auteur de la non-moins fameuse malédiction des Templiers (je m’en fous, vous allez tous crever, ah ah ah!)

g

Jeanne, tu as l'air conne, la barbe à Papa ne sera inventée qu'en 1897 alors tu ranges ça tout de suite.

Dans cette pièce, Jeanne a une fulgurance et elle annonce plusieurs événements importants : la libération d’Orléans et de Paris, le sacre du roi à Reims, et la libération du Duc d’Orléans pour les grandes lignes. Elle avait donné aussi le quinté dans l’ordre et le vainqueur de Star Ac’ 8 mais l’histoire ne l’a pas retenu. Dommage.

Tu arrives à Orléans le 29 Avril 1429, tes frères te rejoignent et t’équipent d’une armure blanche ainsi que d’une bannière blanche frappée de la fleur de lys. Le 8 Mai de la même année, la ville est libérée. Autant dire que faut pas rigoler avec toi. C’est après cet exploit que tu es surnommé « La Pucelle d’Orléans ». Va savoir pourquoi.

v

Par là, les gars! Y a une promo' sur les packs de bières!

Le nettoyage de la vallée de la Loire prend fin après la bataille de Patay du 18 Juin. Tu ne pris pas part aux combats, tu avais d’ailleurs dit à un proche la veille : « Je n’y vais pas, ça sent le Patay. » Le 17 Juillet 1429, Charles VII est sacré à Reims selon la volonté de Jeanne. Dans la foulée, tu es prise d’une fougue sans limite et tu envisages de libérer Paris. Peine perdue, tu ne peux même pas rentrer dans la ville (bah attends, t’as vu tes chaussures aussi?).

Le roi te punit en interdisant tout assaut nouveau. Tu lui dis fuck et tu montes ta propre armée. Une immense armée à la hauteur de ta gloire puisque le 4 Novembre, tu arraches la ville de Saint-Pierre-Le-Moutier puis tu abandonnes après l’échec du siège de la ville de La Charité-Sur-Loire… Comme dit le proverbe : Plus dure sera la chute.

Et effectivement, en parlant de chute, tu te blesses grièvement en essayant de t’échapper de cette prison où tu erres depuis ton arrestation à Compiègne le 23 Mai 1430. Ton procès a lieu du 21 Février au 23 Mai 1431 (c’est mignon, ils ont eu la coquetterie de marquer la date anniversaire de ton arrestation.) C’est l’université de la Sorbonne qui rend son verdict. Tu es coupable d’être schismatique, apostate, menteuse, devineresse, suspecte d’hérésie, errante en la foi, blasphématrice de Dieu et des saints. J’ai comme l’impression qu’ils étaient fachés après toi car il y a deux mots que je ne comprends pas.

Tu es brulée vive le 30 Mai 1431 à Rouen. Et trois fois de suite, de surcroit, afin d’éviter qu’il existe une quelconque relique de ton corps. Hardcore, le barbeuc’!

Tu te la racontes parce que tu as été canonisé par le pape en 1921 mais n’oublie pas que Luc Besson a fait un film sur toi. Ah ah, on pavoise un peu moins d’un coup…

Publicités